mardi 18 février 2014

Jours sans faim - Delphine de Vigan (Lou Delvig)

Mon résumé  : Laure, 19 ans souffre d'anorexie. Elle ne pèse plus que 39 kilos et sait que la prochaine étape de sa maladie sera la mort c'est pourquoi elle accepte alors l'aide du Docteur Brunel. Elle nous raconte alors ses trois mois d'hospitalisation entre angoisses et volonté de s'en sortir. Mais ce n'est pas si simple que cela car en acceptant de se faire soigner, elle doit accepter de perdre le contrôle sur la seule chose de sa vie qu'elle maîtrise : son poids.
 
Mon avis : Un coup de coeur! (comme tous les livres de Delphine de Vigan) Quel que soit le sujet de ses livres, elle arrive toujours à me captiver grâce à sa belle écriture.
Ça faisait longtemps que je cherchais ce livre premièrement paru sous le pseudo "Lou Delvig". Ce n'est qu'à la mi 2012 que ce livre a été réimprimé sous son vrai nom d'auteur. Alors quand je suis tombée dessus la semaine dernière, je n'ai pas pu résister et l'ai lu d'une traite en environ deux heures.
Contrairement à ce que je pensais, ce livre n'est pas une autobiographie. D'ailleurs, il est écrit à la troisième personne.
Le témoignage de Laure est poignant sans jamais tomber dans le pathos. On ne sait pas trop comment elle en est arrivée là car elle ne s'étend pas sur le sujet. On apprend simplement que ses parents sont "toxiques" pour elle.
Dans ce livre il est seulement question des trois mois qu'elle a passé à l'hôpital à essayer coûte que coûte de retrouver une existence "viable" : seulement quelques kilos à reprendre pour que sa vie ne soit plus en danger. Elle ne veut surtout pas dépasser le seuil des 50 kilos qui lui donnera enfin le droit de sortir de  l'hôpital.
Commence alors un long combat contre elle même - et contre son double un peu schizophrène qu'elle appelle Leanor - pour accepter les 4500 calories par jour qui lui sont directement injectés dans l'estomac à l'aide de la "nutripompe".
Hospitalisée dans un service de gastro-entérologie, elle va se lier d'amitié avec des patients atteints de la même maladie qu'elle mais aussi d'autres souffrant d'obésité. Ces amitiés vont être primordiales pour elle et vont l'aider à accepter ce corps qu'elle voit enfler à vue d'oeil et sur lequel elle n'a plus aucun contrôle."Elle a mal à ses joues qui se remplissent et aux rondeurs qui s’esquissent, elle souffre de cette chair qui prolifère sur elle comme une greffe exponentielle."
On suit son cheminement qui oscille alternativement entre désir de s'en sortir et révolte contre son traitement. Elle va même jusqu'à feinter le personnel soignant en vidant parfois le contenu de la nutripompe dans les toilettes ou en buvant un litre d'eau avant la pesée.
Même si à la sortie de l'hôpital son combat est loin d'être gagné, la fin est très optimiste sur sa guérison car elle sait que cette maladie ne lui laisserait pas de seconde chance. "Sur son cahier elle a écrit je ne serai pas récidiviste, une incantation plutôt qu'une certitude. Elle voudrait y croire. De toute façon, c'est bien connu, il ne faut jamais recongeler un produit décongelé".
Un beau livre touchant avec une écriture très fine pour décrire cette maladie si sournoise. Je vous le conseille!
 
Extrait : "Elle se sentait de mieux en mieux, plus légère, plus pure aussi. Elle devenait plus forte que la faim, plus forte que le besoin. Plus elle maigrissait, plus elle recherchait cette sensation pour mieux la dominer. A ce prix seulement elle parvenait à une forme de soulagement, d'apaisement. Mais il fallait s'affamer toujours un peu plus pour retrouver ce sentiment de puissance, dans un enchaînement qu'elle savait toxicomaniaque, supprimer par paliers, réduire encore le nombre de calories absorbées. Elle mesurait son indépendance, sa non-dépendance. Maigrir était une conséquence, dans le miroir, la preuve tangible de sa puissance, de sa souffrance aussi. Elle regardait l'aiguille de la balance aspirée vers la gauche, pliant chaque jour un peu plus sous le poids de sa volonté. Elle faisait peur."
 
 
A lire aussi :
No et Moi
Rien ne s'oppose à la nuit ♥♥♥
Les heures souterraines ♥♥♥
 
Editions J'ai Lu - Drame - 124 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!