lundi 17 février 2014

Faillir être flingué - Céline Minard

Résumé de l'éditeur : Western des origines, véritable épopée fondatrice, tantôt lyrique, dramatique ou burlesque, Faillir être flingué est d'abord une vibrante célébration des frontières mouvantes de l imaginaire.
Un souffle parcourt l'espace inhospitalier des prairies vierges du Far-West, aux abords d'une ville naissante vers laquelle toutes les pistes convergent. C'est celui d'Eau-qui-court-sur-la plaine, une jeune Indienne dont tout le clan a été décimé, et qui, depuis, déploie ses talents de guérisseuse aussi bien au bénéfice des Blancs que des Indiens.
Elle rencontrera les frères Brad et Jeff traversant les grands espaces avec leur vieille mère mourante dans un chariot brinquebalant tiré par deux bœufs opiniâtres ; Gifford qui manque de mourir de la variole et qu'elle sauve in extremis ; Élie poursuivi par Bird Boisverd dont il a dérobé la monture, Arcadia, la musicienne itinérante, qui s'est fait voler son archet par la bande de Quibble. Et tant d autres personnages, dont les destins singuliers, tels les fils entretissés d'une même pelote multicolore, composent une fresque sauvage où le mythe de l'Ouest américain, revisité avec audace et brio, s'offre comme un espace de partage encore poreux, ouvert à tous les trafics, à tous les transits, à toutes les itinérances.
 
Mon avis : Le titre ne m'inspirait vraiment pas, mais à voir l'article paru dans "Lire" où il était noté 4 étoiles et largement plébiscité, je me suis laissée convaincre en me disant pourquoi pas un western? Même si je ne les aime pas au cinéma, peut être qu'en littérature c'est différent! Eh bien non! Je n'ai vraiment pas aimé et me suis vraiment forcée pour le finir.
Sur la blogosphère il est quasiment impossible de voir un avis négatif sur ce livre. "Lire" le qualifie même "d'un des plus beaux romans de cette rentrée littéraire"! Pourtant, il ne se passe rien! Faillir être flingué, c'est une quinzaine de personnages (entre lesquels on se perd un peu) qui se croisent, qui se poursuivent, qui se battent, qui tombent amoureux, qui se tirent dessus, qui s'associent, qui se découvrent. On rencontre un voleur de chevaux, une contrebassiste, un éleveur de mouton, une tenancière de saloon, deux frères qui voyagent avec leurs bœufs, leur mère et le fils de l'un d'eux, une Chinoise, des Indiens, une guérisseuse, et bien d'autres personnages. Tout ce beau monde finit par se rassembler dans une ville qui pousse au milieu des plaines.
Nous sommes au début de la Conquête de l'Ouest, au beau milieu d'un Far-West, encore peuplé par les multiples tribus indiennes, par les bisons et les cow-boys. le chemin de fer n'est pas encore là et les échanges avec les Indiens ne sont pas que meurtriers : les hommes troquent et s'aident même s'ils se tuent parfois. Une terre où tout est à découvrir et où tous les rêves sont possibles. Il faut créer les échoppes, les commerces ; échanger, trafiquer, voyager pour s'approvisionner. Mais je n'ai vraiment pas accroché!
Je trouve d'ailleurs surprenant que ce soit une femme française qui s'essaye à ce genre de littérature. Mais bon, pourquoi pas!
Soit vous suivez mon avis et ne le lisez pas, soit vous tentez le coup grâce aux nombreux articles élogieux parus dans la presse, mais, en tous les cas, donnez-moi  votre avis sur ce livre!


Éditions Rivages - Western - 330 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi une trace de votre passage!

Recevoir les prochains articles par mail

* obligatoire

Partagez!