dimanche 16 février 2014

Et puis, Paulette - Barbara Constantine

Mon résumé : Tout commence par un violent orage, qui emporte la toiture de Marceline, recroquevillée dans sa solitude. Ferdinand, le voisin d'ordinaire si bourru, se décide à lui proposer l'hébergement. Depuis le départ de ses enfants, installés à plusieurs kilomètres, il vit seul dans sa grande ferme vide. Débarque ensuite Guy, son meilleur ami, devenu veuf. Les sœurs Lumière, terrorisées par un neveu qui tente de s'approprier leur maison, rejoignent rapidement le clan. Les voilà cinq à la ferme. De 67 à 95 ans. La cohabitation s'organise. Débordés par les soucis de santé de la plus âgée, ils recrutent une élève infirmière, Muriel, à qui ils offrent le gîte et le couvert contre quelques heures de soins par semaine. Et à la sortie du lycée agricole, Kim est engagé en échange de menus travaux au jardin potager. La vie en commun est semée d'inventions saugrenues et de mille et une surprises. Cette histoire tisse des liens improbables et pourtant évidents entre ceux qui, vieillissant, ont besoin les uns des autres. Et puis, Paulette...
 
Mon avis : J'ai mis un moment pour rentrer dans cette histoire tellement les bons sentiments et l'improbabilité des situations m'exaspéraient. Petit à petit j'ai eu l'impression de vivre au sein de la communauté, et,  finalement, je suis loin d'être déçue.
Dans ce livre l'auteure parle de solitude, de veuvage, de divorce, de perte d'autonomie et de déni de grossesse sans jamais tomber dans le pathos. Le ton reste léger et l'écriture fluide.
Tous les personnages sont attachants et vont petit à petit se retrouver tous ensemble pour faire de leur groupe une force face aux aléas de la vie.
Ferdinand  veuf un peu bourru et solitaire qui, sur les conseils de ses petits enfants les Lulus va proposer à Marceline de l'héberger le temps qu'elle fasse effectuer les réparations de sa maison qui prend l'eau.
Les Lulus (Lucien et Ludovic) 6 et 8 ans qui préfèrent vivre avec leur grand père à la ferme plutôt que chez leur parents. Ils ont la naïveté et l'innocence des enfants de leur age. Ils apportent à ce livre une touche de légèreté.
Guy, le meilleur ami de Ferdinand qui vient de perdre sa femme Gaby et qui n'arrive pas à remonter la pente.
Hortense et Simone surnommées les sœurs Lumière menacées d'être expulsées de chez elles par leur neveu qui veut les mettre en maison de retraite depuis qu'Hortense souffre de la maladie d’Alzheimer et ainsi récupérer leur maison.
Muriel qui est élève infirmière  est embauchée par le petit groupe pour s'occuper de la plus âgée. Elle va vivre une épreuve compliquée : le déni de grossesse. Elle ne veut pas de ce bébé et l'abandonne à la naissance. Mais le petit groupe ne compte pas en rester là. Ils appelleront ce bébé Paulette et s'en occuperont comme si c'était le leur. Organisant même des tours de garde pour les biberons. C'est le passage du livre que j'ai préféré (dommage qu'il soit à la toute fin) .
La vie s'organise parfaitement grâce à des plannings de tâches. J'ai trouvé l'idée très bonne car pour réussir une vie en communauté, il faut qu'il y ait des règles bien établies. "Guy, vexé, a décidé de laisser les autres se dépatouiller avec elles deux et de se plonger dans l’élaboration d’un planning... et il choisit d’y mettre un titre ; Organivioc, ce n’est pas très joli, mais c’est sa petite revanche et ça le fait doucement rigoler." Il mettront même en ligne sur internet un site communautaire de partage et de solidarité qu'ils nommeront "poétiquement" Solidarvioc.
Un roman qui m'a un peu fait penser un roman que j'avais adoré d'Anna Gavalda : "Ensemble, c'est tout"
 
L'image qui m'a fait sourire : "Hortense est très excitée, elle veut apprendre a surfer sur le oueb ! cliquer sur le dos d une souris ! se mettre de profil sur fesse bouc !
Elle adore ses deux nouveaux amis, surtout le jeune homme, là, elle le trouve rigolo et beau ....ah lala ! Il lui rappelle un peu Octave, son mari d un jour , hein , Simone ?"
 
 
A lire aussi :
Tom petit tom tout petit homme Tom
A mélie sans mélo
 
Éditions Le Livre de Poche - Littérature contemporaine - 288 pages

2 commentaires:

  1. Un roman sympathique qui se laisse lire mais qui ne m'a pas tellement transporté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus! Tellement de bons sentiments que ça en deviendrait presque mièvre!

      Supprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!