dimanche 16 février 2014

Anibal - Anne Bragance

Mon résumé : Edgar, surnommé Sweetie est un petit garçon d'une dizaine d'années qui vit dans une famille aisée dans le sud de la France à Saint Jean Cap Ferrat près de Nice. Ses parents travaillent dans le milieu du cinéma ce qui les occupe beaucoup et leur laisse très peu de temps à consacrer à Edgar. Mais, ils décident tout de même de partir dans les Andes pour adopter un petit péruvien de 5 ans prénommé Anibal.
Edgar ne voit pas d'un bon oeil ce nouvel arrivant et lui fait plein de mauvais tours comme par exemple lui mettre des boules Quiès lors de ses leçons de français.... Mais, une nuit, il entend Anibal "siffler comme une cocotte minute" et aura le réflexe d'appeler le médecin pour le sauver. En effet, Anibal, qui a grandi en altitude ne s'adapte pas au climat français et fait des crises d'asthme à répétition. Hugues et Lolly (les parents) vont dès lors considérer Anibal comme une source d' ennuis lui aussi  et le délaisser petit à petit renforçant ainsi le lien fraternel entre lui et Edgar...
 
Mon avis : Ce livre restera longtemps dans ma mémoire et fera partie de mes coups de coeur de l'année 2001 au même titre que Oscar et la dame rose ou le café de l'excelsior.
Edgar, dont les parents pensent qu'il va devenir une "tante" car il a la passion des fleurs, cultive le grand jardin familial aidé d' André leur jardinier. Ses fleurs sont son refuge, il les reconnaît toutes parfaitement et les connaît même mieux qu'il connaît ses propres parents.
Lorsqu' arrive  son nouveau petit frère, et certainement par jalousie, il se moque de lui et lui fait des tours pendables. Une nuit, alors qu'il est seul à la maison avec son frère et la cuisinière, Anibal déclenche une crise d'asthme et c'est lui qui va le sauver , la cuisinière ne daignant pas bouger pour ce "métèque". Depuis ce jour, Anibal devient une source à ennuis pour ses parents qui n'hésiteraient d'ailleurs pas à le renvoyer au Pérou, Edgar va le prendre en pitié, le défendre et enquêter sur les raisons de ses crises à répétition et se rendre compte que ce sont  les pollens de ses fleurs qui sont responsables...
Je ne vous en dévoile pas plus, mais vous conseille de lire ce livre plein d'amour et d'humour. En effet, Edgar m'a souvent bien fait rire avec ses remarques et ses réflexions sur son petit frère et ses parents: "Anibal, ils ont dû raquer un maximum pour l'avoir. Ma mère n'a pas voulu me dire le prix, il paraît que je l'ai " scandalisée " avec cette question. " Mais enfin, Sweetie, un enfant, on ne l'achète pas, on prend ce qui vient, tu sais. " Ma pomme, c'est sûr ils l'ont pas payée et ils l'ont pas choisie parce que s'ils avaient eu la possibilité, ils auraient pris un moins moche, un plus sympa et qui les aurait pas fait tourner en bourrique. Mais pour l'Inca, j'ai quand même un doute : je vois pas pourquoi les Péruviens ils refileraient leurs morpions gratis à des étrangers."
J'ai beaucoup aimé aussi le fait que l'auteur nous décrive autant  et aussi justement les sentiments d'Edgar qui va passer d'une jalousie masquée à un amour fraternel plus fort que les moqueries et réflexions racistes. Il lui apprend à parler, lui raconte l'histoire de son pays et se met même dans la tête de partir au Pérou (à pieds) avec Anibal pour qu'il retrouve son souffle dans ses montagnes andines.
J'ai trouvé la fin magnifique mais je vous  laisse juger par vous même....
Vous pouvez aussi aller voir la chronique de Mélusine qui m'a fait découvrir ce livre.
 
 
Éditions Robert Laffont 178 pages - Roman

1 commentaire:

  1. Ce livre est une perle!!! C'est le genre de bouquin que j'apprécie de lire et relire! Et même de voir l'adaptation en téléfilm sorti il y'a ... un bout de temps déjà!!
    Plein de bonheur et d'amour se dégagent de ce bouquin!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi une trace de votre passage!

Partagez!